Marie-Noêlle Sarget

Marie-Noëlle Sarget a suivi une formation académique de 10 ans en dessin et peinture (Méthode Martenot), au cours de l’Ecole du Louvre.

Ses sujets principaux sont des compositions abstraites.

« J’utilise principalement la peinture acrylique, que je travaille surtout en transparence, sur toile ou papier. La manière dont elle est déposée sur la toile diffère selon l’outil – pinceau, mais aussi sopalin ou éponge – et selon le geste : dessin, frottements, effleurements, mouvements plus ou moins amples – de plus en plus amples, sur des supports de plus en plus grands. J’explore également d’autres médias, comme la photo… »

 

Expositions récentes: Marie-Noëlle Sarget a réalisé une douzaine d’expositions personnelles de 20 à 85 oeuvres, principalement à Paris et en Ile de France, notamment :

  • 2010: “Aqua Viva », Espace Brancion, Mairie de Paris;
  • 2009: “Le Chant du Monde », Espace Brancion; “Peintures et photos », Château de Peñiscola (Espagne);
  • 2008 : “L’île au fil des saisons” (photos), Théâtre de la Vallée de l’Yerres; “Résonances intérieures”, Paris ; “La Fécondité”, Brunoy ; “Sensations abstraites », Savigny.
  • 2007 : “Au pays des rêves », Brunoy; “Envol”, Air France (Paris-Roissy) ; « Envol », Yerres.

Elle a aussi participé à un grand nombre de salons et expositions collectives : en 2010, 2009 et 2008, au Cambodge (Pnom-Penh), au Japon (Okinawa et Nikko), et à Paris : Galeries Art présent, Jardin, Artcour, Thuillier, GMAC Bastille, La Bellevilloise, Artshopping (Carrousel du Louvre), Art en Capital (Grand Palais).

« Je m’efforce de développer une peinture qui exalte l’amour de la nature et de la vie, et qui « chante » avec les couleurs, une peinture sensuelle, où il s’agit surtout de suggérer des sensations, des émotions, des impressions fortes ou fugitives, ou de symboliser des éléments naturels tels que l’air ou l’eau, de partager la jouissance que j’éprouve avec la peinture et les couleurs.

Chercheur de formation, je le suis aussi dans ma peinture, qui peut être classée selon la technique utilisée, ou en différents thèmes qui posent les questions ontologiques fondamentales, tels que les pierres transparentes, l’envol, s’élancer vers, signes et traces, éléments, astres et divinités antiques, les liens, les blessures…

Je souhaite que mes œuvres restent ouvertes, qu’elles gardent quelque chose de mystérieux, d’ambivalent, d’inachevé, et permettent plusieurs interprétations, pour que celui qui les regarde puisse les nourrir de son propre imaginaire.

Comment je peins? Sous la pression de la nécessité, d’un besoin intérieur, comme pour un accouchement: quand le bébé est prêt, il faut qu’il sorte! Je peins debout, dans un silence complet, sans musique, pour essayer d’être à l`écoute, de faire sortir ce qui est au fond de moi, de permettre au chant du monde de me traverser pour venir s’inscrire sur la toile. »